Un plancher de contreplaqué (plywood)

L’origine de l’idée

Parfois les idées nous viennent de façon étrange. Pour le plancher j’aurais pu avoir du beau bois pré-vernis de Permabois (du chêne)! Bien que 100 fois mieux que du plancher flottant, la couleur n’allait pas tout à fait avec le style moderne que je voulais donner à la pièce.

Pendant que je peinturais, je me suis habituée à l’apparence donnée par le « pas de plancher » soit par ce qui se trouvait sous le tapis : le contreplaqué. Un contreplaqué plein de broches et de restes de sous-tapis, avec des marques et tout. Bref, un même pas beau contreplaqué. Ce midi là, j’ai dit à la blague à Marco de Rodéo que ce serait pas si mal un plancher de contreplaqué. Que ce serait même cool!

Avec cette idée en tête, je me suis mise à chercher ici et là sur le Web pour trouver des idées et des exemples de réalisation. Wow! C’était tout simplement ÇA que je voulais. Exit le chêne!

Puis je suis tombée sur l’article Wide Plank Plywood Flooring How To sur le blogue de Frugal Farmhouse Design. Cet article est devenu mon guide dans ce projet. (Mise à jour : Cet article n’est plus disponible).

Choix du contreplaqué

Je ne m’y connais pas trop en rénovation, ni même en bricolage. Je me débrouille avec la peinture mais pour le reste faut pas trop compter sur moi. Il va sans dire que l’idée un peu folle de faire un plancher en contreplaqué est pour moi un projet rempli d’inconnu. Surtout qu’à chaque fois que je parle de ça, on me demande si je suis vraiment sérieuse.

Une chose que j’ai apprise sur le contreplaqué c’est que ce n’est pas nécessairement cheap. Il existe aussi du contreplaqué haut de gamme fait de bois noble pour l’ébénisterie (Husky) et du contreplaqué marin pour la construction de bateaux. Sur Wikipedia on peut en apprendre beaucoup sur les types de contreplaqué (plywood).

Mais quoi prendre pour mon plancher? Je suis allée voir chez Patrick Morin où j’ai été très bien conseillée (ça vaut la peine d’y aller avant 9h le matin!!) J’ai même eu droit à une visite de l’entrepôt pour voir les différents produits. Il apparaissait clair que je devais trouver un contreplaqué de qualité selon l’utilisation que je voulais en faire. Deux choix possible : le contreplaqué de merisier (cher) ou le contreplaqué BC sablé (en sapin de Colombie-Britannique). J’ai opté pour ce dernier car il est sablé et montre déjà une belle finition, de plus il est fait au Canada. Il m’a coûté 35$ la feuille de 4×8 soit 1,09$/pi2. Pour une surface de 190 pieds carrés, j’ai acheté 7 feuilles que j’ai fait couper en planches de 8 pouces de largeur. Ensuite, nous les avons coupées sur la longueur de manière à avoir des planches de 6, 4 et 2 pieds.

Le contreplaqué transformé en planches

 

La teinture

Pour donner le style moderne que je veux, j’ai teint les planches avec une teinture pour bois de couleur craie. L’objectif étant d’avoir un plancher très pâle, qui laisse paraître la texture du bois. Il m’a fallu deux pintes pour teindre l’ensemble des planches (1 couche).

La teinture

La pose

Pour poser le plancher, j’ai utilisé de la colle Lepage PL 400 pour plancher. Afin de tenir en place les planches pendant le séchage, elles ont été clouées avec des clous de finition. L’utilisation d’un fusil à clous de calibre 18 fut très utile, car le contreplaqué est assez fragile et les coups de marteau auraient laissé des marques. Donc nous y sommes allés avec l’artillerie lourde (en fait c’est surtout le compresseur qui est impressionnant) et nous ne l’avons pas regretté! Nous avons aussi utilisé une scie à onglets et une scie sauteuse pour ajuster les planches aux dimensions de la pièce et aux moulures de la porte, trou de ventilation et prise électrique de plancher. Pour garder un espacement régulier entre les planches, j’ai sorti mon petit change et ce sont des cennes noires qui ont servi de séparateur.

Pose du plancher

La finition du plancher

Pour vernir le plancher j’ai utilisé un vernis polyuréthane à base d’eau ultra mat (Finitec). Il est facile à appliquer au rouleau. Il faut poncer entre chaque couche avec un papier de verre de finition (grain 80). J’ai appliqué 5 couches tel que conseillé par le fabriquant.

La finition du plancher

 

Le résultat

Je suis très fière de mon plancher. Le résultat est au-delà de mes attentes. Il ne manque pas d’originalité et son charme tient aussi de ses petits défauts!

Le résultat

Références :

Plywood Floors (How-to Included)
Wide Plank Plywood Flooring How To

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *